Isi Cavraine, le fondateur du théâtre

Isa Cavraine

Isa Cavraine

Isi Cavraine voit le jour en 1907 à Moxhe, petit village de Hesbaye près de Hannut.

Il est encore gamin quant ses parents viennent s’installer à Ougrée dans la banlieue liégeoise.

Tous les soirs, son père l’emmène au théâtre de marionnettes de la rue de Noidans exploité par Lambert Boussart (le papa de Jean Denis Boussart, Mayeur d’Outremeuse).

Très vite, Isi se découvre une véritable passion pour ces petits personnages de bois.

Dès qu’il en a l’occasion, il se procure des marionnettes, et possède bien vite une jolie collection avec laquelle il assure des petits spectacles pour la grande joie de tous.

A la fin des années 20, Isi entre à l’Administration Communale d’Ougrée.

A l’époque Il participe déjà activement au mouvement antifasciste qui dénonçait à la fois le nazisme en Allemagne et le rexisme en Belgique.

En 1921, il constitue le groupement des JGS (Jeunes Gardes Socialistes) avec son ami René Delbrouck*.

Dans les années 30, Léon Degrelle, chef du parti rexiste, obtient de plus en plus de succès et ses adeptes se multiplient.

Isi et René réagissent : « Nous avons rapidement compris que Degrelle voulait suivre les traces de Mussolini et Hitler. Alors, toujours avec René, nous l’avons poursuivi là où il prenait la parole et lui avons imposé la contradiction ».

 10 mai 1940, l’Allemagne nazie envahit la Belgique.

Isi crée avec quelques amis le journal clandestin « Radio Patacoye », publication humoristique qui avait pour but de fustiger l’envahisseur.

Il se marie en 1941 avec Germaine Delperdange et constitue avec ses amis le Parti Socialiste Clandestin.

En 1943, il devient membre du Front de l’Indépendance (FI), la principale organisation de résistance du pays. Il restera très actif au sein de l’Armée belge des Partisans, la branche armée du FI, jusqu’à la libération en 1945.

Au lendemain de la libération, le personnel de l’Ecole des Communaux crée un groupement dont le but est d’organiser des manifestations destinées à récolter des fonds pour venir en aide aux enfants nécessiteux. Isi en assurera le secrétariat pendant 25 ans.

Cette association, l’ADECOS (Amis des Ecoles Communales d’Ougrée-Sclessin) est toujours active aujourd’hui.

A la même époque, il se met à la sculpture et fabrique de plus grandes marionnettes avec lesquels il donne des spectacles lors des fêtes foraines.

En septembre 1972, Eugène Petithan propose à Isi d’ouvrir un théâtre de marionnettes à la Maison des Jeunes et Centre Culturel du Haut-Pré à Ougrée.

Isi continue à sculpter de nouveaux personnages qui vont compléter la « djowe »,comme disent les montreurs, Celle ci comptera bien vite plus de 500 pièces.

Isi se battra contre vents et marées pour faire vivre son théâtre. Il assure les spectacles chaque dimanche avec l’aide de sa femme Germaine. Il sculpte, écrit et joue, elle habille et peint les marionnettes.

En février 1988, Vincent Sauvage, passionné de marionnettes qui a notamment joué avec Gaston Engels, apprend qu’un petit théâtre existe à Ougrée.

Il pousse la porte de la Maison des Jeunes et se lie très vite d’amitié avec Isi.

Vincent épaulera monsieur Cavraine pendant 6 années.

En avril 1994, Isi s’éteint à l’âge de 84 ans.

Il laisse derrière lui une collection exceptionnelle de plus de 500 marionnettes sculptées de ses mains. Une partie de celles-ci sera offerte au Musée de la Vie Wallonne de Liège, les autres resteront à Ougrée pour continuer à faire rêver les enfants, telle est la volonté d’Isi.

 
Une grande partie des textes ci-dessus ont été tirés du livre « Isi Cavraine de la résistance aux marionnettes » écrit par Luce MINET et Michel NEZSJATEN.

 

 

 

 

Nous remercions l'asbl "W'allons-nous ?" et l'agence de communication Oranger qui ont permis la réalisation de ce site.